Madonna
Madonna Louise Vero­nica Ciccone, née le 16 août 1958 à Bay City, aux Etats-Unis, elle a pour père un ouvrier d’ori­gine italienne et une mère cana­dienne d’ori­gine française. Dans la modeste banlieue de Detroit dans laquelle elle gran­dit, entou­rée de ses six frères. Les débuts sont diffi­ciles et Madonna doit accu­mu­ler les petits boulots...
Madonna Louise Vero­nica Ciccone, née le 16 août 1958 à Bay City, aux Etats-Unis, elle a pour père un ouvrier d’ori­gine italienne et une mère cana­dienne d’ori­gine française. Dans la modeste banlieue de Detroit dans laquelle elle gran­dit, entou­rée de ses six frères. Les débuts sont diffi­ciles et Madonna doit accu­mu­ler les petits boulots mal payés, tour à tour serveuse, modèle artis­tique, danseu­se… Elle parvient malgré tout à s’of­frir des cours de danse à l’Ame­ri­can Dance Center et devient en 1979 la batteuse du groupe Break­fast Club. Paral­lè­le­ment, elle enchaîne les audi­tions. Le succès n’est jamais au rendez-vous, jusqu’à ce qu’elle se fasse repé­rer par des produc­teurs belges. De retour aux Etats-Unis après un passage en France, elle enre­gistre alors une maquette avec son ami Stephen Bray qui la propose au DJ du Club, La Dance­ta­ria. Emballé, ce dernier la propose au PDG de Sire Records, qui de son côté ne tarde pas à signer la jeune Madonna. C’est ainsi que voit le jour son premier album, éponyme, sorti en juillet 1983. Avec huit chan­sons produites par Reggie Lucas, l’al­bum, vendu à plus de dix millions d’exem­plaires dans le monde, est un immense succès. Un an plus tard, Madonna sort Like A Virgin et confirme son talent:. Madonna réalise ainsi son rêve d’en­fant: elle est désor­mais une star mondiale. Danse, look, atti­tude, Madonna a un sens inné de la provo­ca­tion et fait de ses vête­ments –hauts très courts, combi­nai­sons sexys, couleurs flashy- ses meilleurs alliés pour choquer. Avant-gardiste, elle s’amuse de tout, pudeur, tabous, sexua­lité, et colla­bore avec les plus grands coutu­riers de l’époque: Chris­tian Lacroix, Jean Paul Gaul­tier, Stella McCart­ney. Puis l’al­bum True Blue, sorti en 1986, lui vaut la consé­cra­tion, avec ses quelques titres mythiques comme Papa don’t Preach, La Isla Bonita ou Open Your Heart. La tour­née qui suit s’avère tout aussi triom­phale. Sorti en 1989, Like a Prayer provoque un mini-scan­dale auprès des asso­cia­tions catho­liques, ce qui ne peut ravir que Madonna. Plus on parle d’elle, et plus elle entre­tient la répu­ta­tion sulfu­reuse qu’elle souhaite se donner. Un an plus tard, elle fait de nouveau un petit passage par le cinéma en inter­pré­tant Breath­less Maho­ney dans Dick Tracy (dont elle s’ins­pire pour son cinquième album, I’m Breath­less), avant de débu­ter une seconde tour­née mondiale. Elle surfe sur la vague de son succès avec, l’an­née suivante, la diffu­sion du docu­men­taire In Bed with Madonna, publiant, dans la foulée, ses photos érotiques dans son livre SEX. Bedtime Stories, en 1994, ne connaît pas non plus le succès escompté. Son rôle d’Eva Peron dans le film Evita lui permet fina­le­ment de renouer avec le succès. Elle sort Music, un album réso­lu­ment élec­tro réalisé en partie par l’an­cien Taxi Girl Mirwais et qui béné­fi­cie d’un accueil enthou­siaste. Le single du même nom devient premier dans les charts aux Etats-Unis. Son album Ameri­can Life (pour lequel elle fait à nouveau appel à Mirwais pour la quasi-tota­lité des chan­sons) fait l’objet de ventes déce­vantes et elle s’adonne donc à nouveau à son jeu préféré, la provoc’. A l’oc­ca­sion des MTV Video Music Awards 2003, elle échange ce célèbre baiser langou­reux avec Brit­ney Spears. En 2005, Confes­sions on a Dance­floor fait un tabac et propulse à nouveau Madonna sur le devant de la scène. Son premier single, Hung Up, fait plus qu’un carton. Elle débute sa tour­née The Confes­sions Tour et prouve qu’elle a large­ment repris goût à la provo­ca­tion avec notam­ment une scène de cruci­fixion, qui ne séduit bien sûr pas tout le monde… . Début 2008, la star de la pop est intro­ni­sée au Panthéon du rock améri­cain lors de la pres­ti­gieuse céré­mo­nie des Rock and Roll Hall of Fame. Un an plus tard, elle signe son 11ème album avec Hard Candy, pour lequel elle sait s’en­tou­rer des meilleurs artistes: Timba­land, Danja Kanye Wet, Justin Timber­lake et Pharell Williams. Sa double compi­la­tion, Cele­bra­tion, sortie en 2009, se classe n°1 des ventes en Grande Bretagne et permet même de détrô­ner un certain Elvis Pres­ley dans les charts britan­niques. Forte de ce succès, elle sort en mars 2012 son douzième album, MDNA, réalisé en grande partie avec le DJ français Martin Solveig et le produc­teur William Orbit. Mais le disque connaît des ventes déce­vantes. 2015, le retour de Madonna avec un nouvel album Rebel Hearts....
Détails

Madonna Il y a 59 produits.

par page
Résultats 1 - 36 sur 59.
Résultats 1 - 36 sur 59.