Rolling Stones ( The )
En octobre 1960, Mick Jagger et Keith Richards, deux amis d'enfance ont fréquenté la même école depuis leur maternelle et par la suite s'étaient un peu perdus de vue, se retrouvent sur le quai de la gare de Dartford. Soucieux de monter son propre groupe, Brian Jones passe une petite annonce dans Jazz News fin 1961, il pense appeler son group...
En octobre 1960, Mick Jagger et Keith Richards, deux amis d'enfance ont fréquenté la même école depuis leur maternelle et par la suite s'étaient un peu perdus de vue, se retrouvent sur le quai de la gare de Dartford. Soucieux de monter son propre groupe, Brian Jones passe une petite annonce dans Jazz News fin 1961, il pense appeler son groupe les Rollin' Stone, d'après un titre de Muddy Waters. Brian Jones donne rendez-vous aux postulants aux pub Bricklayers'arms sur la Berwick Street. Leur carrière décolle en 1963, la maison de disques Decca et son directeur artistique Dick Row, célèbre pour avoir refusé les Beatles, leur fait enregistrer leur premier single le 10 mai 1963, avec, en face A, une reprise de Chuck Berry, Come On et, en face B, I Want to Be Loved de Willie Dixon. Ce premier disque leur permet d'entrer discrètement dans les charts britanniques, et de se faire remarquer par la presse. Un deuxième single sort en novembre avec, en face A, un titre composé par John Lennon et Paul McCartney, I Wanna Be Your Man et, en face B, un instrumental, Stoned. Les premiers enregistrements des Rolling Stones sont des reprises de blues et de rhythm and blues américains. Après avoir rencontré le succès au Royaume-Uni, ils deviennent populaires aux États-Unis, durant la « British Invasion » (initiée par les Beatles) du milieu des années 1960. Leur single de 1965, (I Can't Get No) Satisfaction fait connaître les Stones dans le monde entier. À partir de 1966 et de l’album Aftermath, les chansons de Jagger et Richards, embellies par les expérimentations instrumentales de Brian Jones, développent une diversité stylistique qui restera présente jusqu’à nos jours. Brian Jones meurt noyé dans sa piscine en juillet 1969, peu de temps après avoir été renvoyé du groupe. Il est remplacé par Mick Taylor qui participe à l'enregistrement de cinq albums studio avant de quitter les Stones en 1974. L’ancien guitariste des Faces, Ronnie Wood, prend alors sa place et la conserve depuis lors. Bill Wyman quitte à son tour le groupe en 1993. Le bassiste Darryl Jones rejoint alors le groupe sans en devenir un membre officiel. Les Rolling Stones ont publié 22 albums studio au Royaume-Uni (24 aux États-Unis), 8 albums live (9 aux États-Unis) et 32 compilations. En 2012, le groupe estime avoir vendu plus de 300 millions d’albums dans le monde. En 1971, Sticky Fingers débute une série de huit albums studio consécutifs qui atteignent la première place des hit-parades, des deux côtés de l’Atlantique. Les Rolling Stones sont entrés au Rock and Roll Hall of Fame en 1989, et Mick Jagger a été anobli par la reine d’Angleterre en 2003. Leur image de « mauvais garçons » rebelles, véhiculée dans les années 1960, est une référence majeure pour les générations de musiciens rock qui les ont suivis. « The Tongue » (« La langue »), inspirée de la bouche du chanteur Mick Jagger, a été créée en 1970 par John Pasche, alors étudiant en art au Royal College of Art de Londres. Avant de devenir le logo emblématique du groupe, l'illustration a été utilisée sur l'album Sticky Fingers, en 1971. Le design original a été acheté le 2 septembre 2008 par le musée londonien Victoria and Albert, pour plus de 63 000 euros, lors d'enchères aux États-Unis
Détails

Rolling Stones ( The ) Il y a 32 produits.

Résultats 1 - 32 sur 32.
Résultats 1 - 32 sur 32.