Vinyles

Disques vinyles, records collectors. Des milliers de disques vinyles disponibles dans la boutique Discobuzz. Classés par artistes ou style de musique. Arrivages journaliers de tous pays. Disques vinyles neufs et occasions. Styles musicaux en vente : Rock, Pop, Jazz, Reggae, Disco, Funk, Garage, Punk, Jazz Rock, Hard Rock, Metal, Hip Hop, Groove,...

Disques vinyles, records collectors. Des milliers de disques vinyles disponibles dans la boutique Discobuzz. Classés par artistes ou style de musique. Arrivages journaliers de tous pays. Disques vinyles neufs et occasions. Styles musicaux en vente : Rock, Pop, Jazz, Reggae, Disco, Funk, Garage, Punk, Jazz Rock, Hard Rock, Metal, Hip Hop, Groove, Soul, Ambiance Fêtes, Italo Disco, Dance Music, House Music, Techno, Electro, Electronic Music, Musiques de films, Musique Africaine et Antillaise, Musique Brésilienne, Musique des Iles, Musique Traditionnelle, Dictions, Chanson Française, Variétés nationales et Internationales, Musique Classique, etc...

Détails

Vinyles Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.

Sous-catégories

  • Ambiance Fêtes

    La musique pour faire la fête ! A l'occasion de cérémonies : anniversaires, mariages, soirées de type "kitsch", départs en retraite, évènements festifs, etc..., la musique festive s'impose avec les tubes incontournables qui ont mis le feu sur les dancefloors de France et de Navarre !. La musique festive s'accompagne généralement d'une danse chorégraphique appropriée à la musique. Des danses qui marquent les esprits et restent intemporelles, comme par exemple : Saga Africa, La Danse des Canards, La Macarena, La Lambada, Les Serviettes, etc...

  • Afrique Antilles
    La musique africaine ne peut pas être définie de façon simple étant donné sa grande diversité selon les pays et les époques. La musique africaine actuelle est une musique très variée. En restant très réducteur sur la richesse des musiques africaines on peut décrire quelques tendances dans les musiques actuelles. Les styles world music, hip-hop, jazz et reggae existent dans tous les pays d'Afrique et on peut ajouter à cela les musiques locales remises au gout du jour soit dans des versions jazz ou pop. Les Antilles françaises : la Guadeloupe et la Martinique abritent malgré leurs petites tailles une vaste et populaire musique originale qui a gagné un renom international grâce au succès du zouk dans les années 1980. Le zouk est particulièrement connu en France où il est devenu un important symbole de la Guadeloupe et la Martinique. Le zouk a pour origine les musiques folkloriques antillaises comme le gwoka guadeloupéen et le chouval bwa martiniquais mais a aussi une origine pan-caribéenne via la tradition de la calypso. Après l'abolition de l'esclavage en 1848, la musique créole trouva son lieu de prédilection et de croissance à Saint-Pierre, capitale culturelle de la Martinique pendant le XIXe siècle jusqu'à la catastrophe de sinistre mémoire qui la réduisit en cendres le 8 mai 1902
  • Blues
    Le blues est un genre musical vocal et instrumental, dérivé des chants de travail des populations afro-américaines apparues au Mexique et aux États-Unis au courant du XIXe siècle ainsi que des immigrés anglais, irlandais, écossais, espagnols, français, polonais et d'indiens Cherokee, gens de pauvres conditions qui exprimaient eux aussi leurs peines dans un genre de musique comparable. C'est un genre où le chanteur exprime sa tristesse et ses déboires (d'où l'expression « avoir le blues »). Le blues a eu une influence majeure sur la musique populaire américaine, puisqu'il est à la source du jazz, du R'n'B et du rock 'n' roll entre autres.
  • Classique

    La musique classique désigne une musique occidentale savante, profane ou sacrée et qui fait référence aux œuvres de grands compositeurs occidentaux, par opposition à la musique populaire, au jazz, au rock, à la musique de variétés.

    Est classique ce qui relève de la culture générale, et d'une esthétique qui a résisté au temps.
    La littérature classique est professée dans les classes, la musique classique enseignée dans les conservatoires.
    Par extension un "classique" fait référence à une œuvre un auteur ou un musicien classique.

  • Country Music
    La musique country, ou simplement la country, est un mélange de musiques traditionnelles développé principalement dans le Sud-Est des États-Unis et dans les provinces maritimes du Canada, qui a évolué rapidement dans les années 20 et reste très populaire aujourd'hui. Différentes variations du genre ont aussi émergé dans d'autres pays comme en Australie. La ville de Nashville, dans le Tennessee, constitue le berceau symbolique de la musique country. Elle doit son surnom de « Music-City » au grand nombre de studios d'enregistrement et à la qualité de ses musiciens.
  • Disco Music
    Au début des années 1970, dans les discothèques de New York (dans les quartiers de Brooklyn, du Bronx et d'Harlem), les disc-jockeys sélectionnent des chansons soul ou funk peu connues pour leur capacité à faire danser le public. Il remixent parfois certains titres en studio, pour faire ressortir la batterie et la basse et mieux rythmer la danse; c'est le disco mix. Il s'agit en plus de trouver le bon tempo, la phrase de guitare qui va attraper l'oreille, d'habiller le rythme dansant de cordes ou de voix, d'allonger la durée des morceaux, d'accrocher l'oreille et le pas de danse par un motif cyclique. Le disco est né d'une stylisation du son de Philadelphie adaptée au marché blanc . A New York et à Miami, c'est grâce aux discothèques et aux radios que le disco démarre et triomphe. Ensuite des artistes comme les Village People ou Cerrone se produiront sur des grandes scènes, à l'image des artistes rock et funk qui les ont précédés. En 1975 le disco mord encore un peu plus dans les classements surtout grâce à Donna Summer (Love To Love You Baby), KC and the Sunshine Band (That's The Way (I Like It)) et Van McCoy (The Hustle). Gloria Gaynor continue son ascension et est couronnée reine des discothèques tandis que les Trammps deviennent une valeur sûre dans le monde de l'underground. 1975 est aussi l'année de Jive Talkin', premier hit des Bee Gees relookés et des groupes de studio comme Silver Convention (Fly Robin Fly). À partir de 1976, le disco fait partie du paysage, sans encore se démarquer complètement du R&B, surtout que la Motown commence à faire irruption sur le marché du 12". En 1977, cette tendance R&B, dans laquelle s'inscrivent de nouveaux venus comme Chic est complétée par une apparition massive du disco électronique dont le meilleur exemple est I Feel Love de Donna Summer. Enfin le disco connaîtra une explosion sans précédent dans l'histoire de la musique avec le film Saturday Night Fever présenté pour la première fois le 14 décembre 1977. Cet immense succès fera d'ailleurs de l'année 1978 l'année où tous les records en matière de vente de disques ont été battus. À cette époque, les discothèques s'intègrent dans un mode de vie, qui se généralisera par la suite à toutes les couches de la société. Le succès du disco est tel que, très vite, des chanteuses et des chanteurs de soul déjà bien installés s'y essayent, bientôt suivis de nouveaux arrivants. À la fin des années 1970, presque tous les interprètes de soul se sont mis au disco et certains arrivent à combiner les deux styles sans perdre leur identité.
  • Electro
    La musique électronique est un type de musique qui a été conçu à partir des années 1950 avec des générateurs de signaux et de sons synthétiques. Avant de pouvoir être utilisée en temps réel, elle a été primitivement enregistrée sur bande magnétique, ce qui permettait aux compositeurs de manier aisément les sons, par exemple dans l'utilisation de boucles répétitives superposées. Ses précurseurs ont pu bénéficier de studios spécialement équipés ou faisaient partie d'institutions musicales pré-existantes. La musique pour bande de Pierre Schaeffer, également appelée musique concrète, se distingue de ce type de musique dans la mesure où son matériau primitif était constitué des sons de la vie courante. La particularité de la musique électronique de l'époque est de n'utiliser que des sons générés par des appareils électroniques. De plus, depuis quelques années, le terme "Electro" est souvent utilisé de façon abusive pour désigner la musique électronique.
  • Eurodance
    L'eurodance, également connue sous les termes eurohouse, europop, eurotechno et euro-NRG, est un type de musique électronique ayant émergé à la fin des années 1980 mais dont l'expansion s'est faite durant les années 1990. Elle mélange certains éléments sonores des musiques house, hi-NRG et eurodisco.
  • Experimental
    La musique expérimentale, dans un sens général et populaire, appelé aussi musique avant garde, est un terme qui désigne généralement un ensemble de musiques se caractérisant par une large tendance à l'expérimentation, c'est-à-dire une exploration de nouveaux moyens techniques et artistiques souvent en dehors des conventions et des normes admises dans les musiques traditionnelles occidentales. Mais le terme est cependant sujet à confusion car selon le sens, large ou restreint, prêté, il ne désigne pas les mêmes catégories de musiques.
  • Folk Music
    La musique folk regroupe une variété de genres musicaux ayant émergé au début du vingtième siècle, associés à la musique traditionnelle. Au milieu du vingtième siècle, une musique folk populaire évolue de la musique folk traditionnelle. Ce procédé atteint son pic de popularité dans les années 1960. Cette nouvelle forme de musique est appelée « musique folk » ou « musique folk contemporaine » ou « folk revival music » pour mieux différencier. Ce type de folk implique également des genres fusion comme le folk rock, l'electric folk, et autres.
  • Funk Music
    Les origines du funk remontent aux années 50 à La Nouvelle-Orléans où l'idée de ces rythmiques est venue des bars de La Nouvelle-Orléans qui étaient pauvres et ne possédaient qu'un piano pour distraire la clientèle. Le piano était pour les musiciens l'instrument idéal pour synthétiser à la fois la basse, la batterie, la guitare, le chant ou les cuivres sur un seul instrument. Le funk débarqua ensuite dans les rues de La Nouvelle-Orléans, interprété par les Brass Band bien avant que James Brown et le saxophoniste Maceo Parker ne popularisent son style. Dans les années 70, le développement commercial du funk accompagne, à partir de la fin des années 1960, celui de la culture afro-américaine, à l'image de James Brown, qui signe en 1973 la bande originale du blaxploitation film Black Caesar. Le mouvement funk reste dans un premier temps ignoré du public blanc, qu'il parvient finalement à toucher, surtout grâce à la disco, dans la seconde moitié des années 1970. Le grand public est finalement converti, notamment par les groupes The Commodores avec Lionel Ritchie et Chic, de Nile Rodgers (guitare) et Bernard Edwards (basse), qui enchaîne les succès à partir de 1977 (Chic Cheer, le Freak, Good Times, pour ne citer que les plus connus). Des groupes fondés à la fin des années 1960, comme Kool & The Gang, ou encore Earth, Wind and Fire, jusque là connus des amateurs, connaissent alors un succès public considérable. La musique funk sera bouleversée au début des années 80 par l'arrivée massive de nouveaux instruments électroniques, notamment les synthétiseurs et boîtes à rythme. Parmi les nombreuses personnalités représentatives de cette vague plus électronique de la funk, citons des producteurs comme Prince Rogers Nelson, Jimmy Jam et Terry Lewis, Kashif, Leon Sylvers III, Paul Laurence, Lester et Rodney Brown, William Anderson et Raymond Reid, David Frank, Marcus Miller... des groupes comme D. Train, Change, Cameo, Zapp & Roger, B. B. & Q. Band, The SOS Band, Mtume, Starpoint, One Way, Loose Ends, The Whispers, Midnight Star, The System... des artistes comme Howard Johnson, Melba Moore, Evelyn King, Sharon Redd, Alexander O'Neal, etc...
  • Garage Punk
    Le garage rock, rock garage, ou musique garage est un genre de rock apparu vers le milieu des années 1960, caractérisé par la simplicité des compositions et le caractère souvent artisanal de la production. Le punk rock est un genre musical dérivé du rock, apparu au milieu des années 1970 et associé au mouvement punk de cette même époque. Précédé par une variété de musique protopunk des années 1960 et du début des années 1970, le punk rock se développe surtout entre 1974 et 1976 aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie. Des groupes comme les Ramones, les Sex Pistols, et The Clash sont reconnus comme les pionniers d'un nouveau mouvement musical. Le garage punk est un sous-genre du punk rock qui mélange le garage rock avec lequel il est étroitement lié, et le punk.
  • Hard Rock - Metal - Heavy
    Le hard rock est un genre de rock apparu au milieu des années 1960 essentiellement aux États-Unis et au Royaume-Uni. De manière générale, le hard rock se définit par un mélange de sons agressifs dus aux guitares soumises à de fortes distorsions et d'éléments blues, notamment au recours de gammes pentatoniques, le tout accompagné parfois de pianos et de claviers. Puisant ses racines dans le blues rock, le rock psychédélique et le garage rock, il devient l'un des genres de rock les plus populaires dans les années 1970 et 1980 avec des groupes comme AC/DC, Aerosmith, Deep Purple, Guns N' Roses, Led Zeppelin, Scorpions, Kiss et Van Halen. Le hard rock a atteint un sommet commercial à la fin des années 1980. Le glam metal, avec des groupes comme Bon Jovi et Def Leppard et les sons plus brut de Guns N'Roses et Mötley Crüe, suivit avec succès dans la dernière partie de cette décennie, avant de perdre en popularité face au succès commercial du grunge et plus tard de la Britpop dans les années 1990. Malgré cela, de nombreux groupes de post-grunge ont adopté un son hard rock et, dans les années 2000, il y eut un regain d'intérêt au sein des groupes établis. De nouveaux groupes de hard rock ont émergé du garage rock et du post-punk revival.
  • House Music
    La house music, ou simplement house, est un courant musical lancé au début des années 1980 à Chicago. Originellement liée à l'histoire des disc-jockeys, son nom provient du Warehouse, club de Chicago où officiait le célèbre DJ Frankie Knuckles. La house est constituée d'un rythme minimal, d'une ligne de basse proche du funk, à ceci s'ajoutent souvent des voix, samplées ou non. Si Frankie Knuckles, en tant que DJ, est le précurseur du genre, les premiers producteurs de house sont Chip E. (Like This, It's House), Adonis avec No Way Back, Steve « Silk » Hurley (Music Is The Key, Jack Your Body), Marshall Jefferson et le fameux The House Music Anthem (Move Your Body), Keith Farley et son Love Can't Turn Around (1986), Lil' Louis avec le tube international French Kiss et Larry Heard, qui composera sous le pseudonyme de M.. Fingers l'hymne deep house Can U Feel It dont l'une des versions est agrémentée d'un discours de Martin Luther King. Même si la house est originaire de Chicago, la ville de New York développe rapidement une scène très active, particulièrement portée vers le garage, house vocale héritière du disco, inspirée par le club où jouait le DJ Larry Levan, le Paradise Garage.
  • Italo Disco
    L'italo disco, appelé parfois disco italien ou italo dance, est un genre musical né en Italie à la fin des années 1970 qui constitue un style dérivé à la fois du disco et de la new wave. Il fut très populaire durant les années 1980, en Italie comme dans le reste de l'Europe. Au plus fort de son succès, il n'existait paradoxalement encore aucun terme pour le désigner ; ce n'est qu'a posteriori, au moment d'en sortir des compilations, que le terme « italo disco » s'est progressivement imposé. L'italo disco provient majoritairement d'Italie où des villes comme Florence, Milan, Rimini ou encore Rome ont développé leurs propres studios de création, mais aussi d'autres pays européens proches de l'Italie, Allemagne et Suisse notamment. Chronologiquement, on situe essentiellement l'italo disco dans une fourchette allant de 1980 à 1988, avec un apogée durant les années 1984 et 1985. Il s'agit donc d'un genre très caractéristique des années 1980 et de l'une des premières formes de musique populaire purement électronique ; cela fait de l'italo disco une déclinaison italienne, et plus largement continentale, de la synthpop et un genre préfigurant la dance des années 1990. L'italo disco est subdivisée en deux genres : l'un au tempo rapide (125 BPM et au-delà), alter ego continental de la Hi-NRG originaire des États-Unis, énergique et propice à une danse rapide ; l'autre au tempo modéré (autour de 100 BPM), l'italo romantique ou sleaze-energy, est constituée de ballades pop-dance arrangées avec des nappes synthétiques accentuées, donnant un aspect ralenti, presque méditatif et planant et se prêtant à une danse nonchalante. L'intérêt du public pour l'italo disco s'estompa à la fin des années 1980 ; le genre s'est alors fondu dans d'autres styles de musique électronique comme l'italo dance à la fin des années 1980 et au début des années 1990, puis dans la dance européenne et internationale tout au long des années 1990.
  • Jazz
    Le jazz est né aux États-Unis au début du XXe siècle, d'un mélange de musiques élaborées par les Noirs américains. Ses ancêtres sont les work songs, chants de travail des esclaves africains et les chants religieux, negro spirituals et gospel, chantés dans les églises méthodistes, baptistes ou pentecôtistes, lors des cérémonies religieuses. Au début du XXe siècle, le blues se développe dans le Delta du Mississippi et est largement diffusé à partir de 1920 avec entre autres le premier enregistrement de Mamie Smith. Parallèlement, le ragtime apparaît, style de piano incarné par Scott Joplin, musique syncopée influencée par la musique classique occidentale. C'est à La Nouvelle-Orléans que l'on fait en général naître le jazz, avec les formations orchestrales des « brass bands », mélange de marches militaires revisitées par les noirs américains et les créoles, qui privilégie l'expression collective. Le premier enregistrement de jazz voit le jour en mars 1917 par l'Original Dixieland Jass Band. Autoproclamé inventeur du jazz, Jelly Roll Morton est en effet un passeur entre ragtime et jazz, mais ce sont Kid Ory, Sydney Bechet et surtout Louis Armstrong qui s'imposent comme les grands solistes des formations Nouvelle-Orléans caractérisées par l'improvisation collective sur le schéma instrumental trompette, trombone, clarinette. C'est l'ère des big bands de Duke Ellington, Count Basie, Glenn Miller, Benny Goodman, avec un répertoire marqué par les compositions de George Gershwin, Cole Porter, Richard Rodgers etc. et les chansons de variété de Tin Pan Alley, qui forment l'ossature des standards de jazz. Les grands solistes de cette époque sont Coleman Hawkins, Roy Eldridge, Benny Carter, Johnny Hodges, Ben Webster, Art Tatum, et Lester Young. Au début des années 1940 naît le bebop. Tempos ultras rapides, petites formations, virtuosité époustouflante, innovations harmoniques et rythmiques, la rupture est brutale et emmenée par Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Kenny Clarke, Thelonious Monk. L'intellectualisation du jazz par le bebop ne sera pas toujours bien perçue par le public et certains critiques, notamment Hugues Panassié en France sera particulièrement virulent contre cette nouvelle forme de jazz. Vers les années 1950 apparaissent des évolutions au bebop, comme le cool et le hard bop. Le cool et le jazz West Coast regroupent des évolutions du bop moins marquées par le rythme, et généralement faites par des blancs. Les four Brothers de Jimmy Giuffre, les innovations de Lennie Tristano et la collaboration entre Miles Davis et Gil Evans sont généralement regroupées sous cette bannière. Au contraire, le hard bop est plutôt un mouvement noir, visant à réintroduire plus de soul et de blues dans le bop, et pour qui l'aspect rythmique est prédominant. Art Blakey, Horace Silver ou Sonny Rollins y participent. D'autres personnalités inclassables émergent : Bill Evans, Charles Mingus, Oscar Peterson… À la fin des années 1950, les structures harmoniques et l'improvisation sont portées à leurs limites par John Coltrane. Emmenés par Coltrane et Ornette Coleman les musiciens bouleversent la structure musicale et les techniques instrumentales. La grille harmonique, le rythme régulier, et même le thème sont supprimés, au profit d'improvisations collectives, la prédominance de l'énergie, et l'utilisation de techniques non conventionnelles (suraigus, growl, cris, slaps, « sons sales », voire bruitistes), c'est la naissance du free jazz. Les réactions des critiques à cette nouvelle forme de jazz sont féroces, et le public beaucoup moins nombreux à suivre cette musique nouvelle.
  • Musique de film
    La musique de film est la musique utilisée pour un film, voulue par le réalisateur et/ou le producteur. Il peut s'agir de musique pré-existante (compilations, reprises, comme dans 2001, l'Odyssée de l'espace, Trainspotting, ou Pulp Fiction), ou de musique composée spécialement pour le film : on parle alors de « bande originale » (BO), en anglais « original soundtrack » (OST). La musique de film a fait sa première apparition le 17 novembre 1908, jour de sortie du film L'Assassinat du duc de Guise, d'André Calmettes et Charles Le Bargy. La musique de ce film fut composée par Camille Saint-Saëns, qui devint ainsi le premier compositeur de renom à composer une musique spécialement pour un film. On distingue en général plusieurs types : BO classique : musique originale écrite pour le film par un compositeur de musique « classique » instrumentale, orchestrale et/ou chorale (Sueurs froides, Le Bon, la Brute et le Truand, Star Wars, Blade Runner, Titanic, Le Seigneur des anneaux) BO par un artiste populaire : musique originale écrite pour le film par un artiste populaire (More, La Folie des grandeurs, Superfly, Virgin Suicides, There Will Be Blood, Tron: Legacy) Compilation : reprises de morceaux déjà existants, classiques ou populaires (2001, l'Odyssée de l'espace, Pulp Fiction, Trainspotting, Presque célèbre, Kill Bill, Inglourious Basterds) Enregistrement « live » : musique jouée et enregistrée pendant le tournage, parfois sujet même du tournage.
  • Musique du Monde
    La musique à travers les pays du monde entier. De l'Orient vers l'Occident, les racines musicales de chaque pays concernent l'ensemble des musiques traditionnelles, savantes, populaires, régionales, folkloriques voire actuelles, propres à toutes les régions du monde : Afrique : algérienne - capverdienne - congolaise - djiboutienne - égyptienne - éthiopienne - gabonaise - ivoirienne - malgache - marocaine - rwandaise - sénégalaise - tunisienne + adjoukroue + arabo-andalouse + baoulée + berbère + kabyle + mandingue Amérique : argentine - bolivienne - brésilienne - colombienne - cubaine - étasunienne - jamaïcaine - mexicaine - péruvienne - portoricaine + acadienne + amérindienne + andine + inuite + latine + québécoise + tropicale Asie : afghane - arménienne - azérie - bangladaise - bhoutanaise - birmane - cambodgienne - chinoise - coréenne - est-timoraise - géorgienne - indienne - indonésienne - irakienne - iranienne - israélienne - japonaise - jordanienne - kazakhe - kirghize - laotienne - libanaise - malaisienne - mongole - népalaise - omanie - ouzbèke - pakistanaise - philippine - saoudienne - srilankaise - syrienne - tadjike - thaïlandaise - turkmène - turque - vietnamienne - yéménite + arabe + bengalie + cachemirie + hébraïque + kéralaise + kurde + d'Okinawa + ouïghoure + palestinienne + rajasthanie + tibétaine Europe : albanaise - allemande - autrichienne - belge - biélorusse - bosnienne - britannique - bulgare - croate - danoise - espagnole - estonienne - finlandaise - française - grecque - hongroise - irlandaise - islandaise - italienne - lettonne - lituanienne - luxembourgeoise - macédonienne - moldave - monténégrine - néerlandaise - norvégienne - polonaise - portugaise - roumaine - russe - serbe - slovaque - slovène - suédoise - suisse - tchèque - ukrainienne + andalouse + bretonne + celtique + crétoise + écossaise + galicienne + tzigane Océanie : australienne - palaosienne - polynésienne + aborigène + calédonienne + hawaïenne + maorie
  • Musique Latine
    La musique latine (ou latino) ne désigne pas un genre musical sui generis, mais plutôt un style de musique qui englobe différents rythmes et musiques d'Amérique latine et des Antilles hispanophones. Dans son sens le plus répandu, la musique latine correspond à des musiques populaires et dansantes originaires d'Amérique latine ou interprétées en langue espagnole. Appelée Latin music en anglais, elle est souvent appelée « musique latino » en référence à ses origines latino-américaines. Plusieurs styles de musique sont identifiés à la musique latine : Salsa, Cumbia, Merengue, Plena, Bomba, Bachata, Boléro, Samba, Bossa Nova, Batucada, Lambada, Mambo, Rumba, Tango, etc...
  • New Wave
    La new wave en français la « nouvelle vague », qui tire son nom de la Nouvelle Vague du cinéma français des années 50 est un terme musical désignant plusieurs styles de musiques pop/rock apparues de la fin des années 1970 au milieu des années 1980, aux sonorités électroniques et punk rock. Quelques sous-genres et dérivés musicaux ont été créés à partir de la new wave, dont les nouveaux romantiques, l'electronic body music et le rock gothique. La new wave, qui débute à la fin des années 1970 pour s'éteindre vers 1986, est née du regain de créativité du rock en 1978-1979 et de la nouvelle vague des synthétiseurs et des boites à rythmes devenus accessibles aux jeunes musiciens ; la génération post-punk ayant digéré l'influence d'artistes et de groupes novateurs majeurs tels que David Bowie, Roxy Music, Brian Eno et Kraftwerk. Courant musical à l'avant-garde durant les années 1980, plutôt européen et surtout britannique, la new wave se caractérisa comme étant un mouvement branché et underground grâce à des labels indépendants tels que : Factory pour Joy Division, New Order et Orchestral Manoeuvres in the Dark, et Fiction pour Cure. Au début des années 1980, de nombreux artistes et groupes new wave qui deviendront plus tard importants émergent dans des villes provinciales du sud de l'Angleterre : Depeche Mode et Yazoo à Basildon, The Cure à Crawley, Howard Jones à Southampton ou encore Tears for Fears à Bath. Par la suite, le mouvement s'étend à Londres, qui sert de véritable champ d'expérimentation pour des artistes tels que Art of Noise, Bronski Beat, Talk Talk, Wham!, les Pet Shop Boys, Bananarama, Culture Club et Spandau Ballet, ces deux derniers groupes étant souvent associés à la scène des Nouveaux Romantiques.
  • Pop Music
    À l'origine, la musique pop désigne en Amérique l'ensemble des musiques populaires (l'étiquette est alors en France de musique dite « de variété »). Mais la particularité essentielle de ce style musical reste en fait l'absorption de tous les autres genres : la pop music se nourrit de diverses racines, telles le rhythm and blues, le jazz, le folk, le blues, la soul, le funk, la musique légère, la musique ancienne et classique, la techno, ou les musiques extra européennes. La musique pop a par la suite apporté une rythmique dansante et légère qui se base beaucoup sur les instruments électroniques (les synths) et numériqueset les effets électroniques. Mais l’originalité majeure de la pop est d'être la première expression musicale définie en amont par un média : la nature de la pop est en effet d’être accessible au public le plus large possible, donc diffusée en radio, ce qui affecte à ses débuts son tempo, sa durée (en moyenne trois minutes, avec quelques notables exceptions. Une chanson pop est généralement construite sur le principe couplet-refrain-couplet-refrain, puis aussi quelquefois une montée à la tierce, puis refrain et ad libitum. Au milieu des années 1990, les groupes anglais Oasis, Pulp et Blur ont réussi a ré-insérer la guitare électrique dans la musique pop mainstream8, formant le style britpop. À la même période, une nouvelle tendance se développe dans le milieu de la pop : les boys bands. Véritable phénomène de mode, ses représentants les plus célèbres sont Take That au Royaume-Uni et les Backstreet Boys aux États-Unis. Leur succès colossal permet à des groupes féminins d'émerger comme les Spice Girls et All Saints. Un des forts courants pop des années 90 a été les chanteuses "à voix". Des artistes comme Céline Dion, Mariah Carey, Whitney Houston, Toni Braxton sont aux sommets des palmarès et vendent des centaines de millions d'albums. Ensuite, quelques-unes d'entre elles ont allié la pop plus dance à leur voix. Christina Aguilera, Kelly Clarkson et Leona Lewis sont maintenant les représentantes de ce "mélange" pop.
  • Rap Français
    Le rap français émerge au début des années 1980, le rap français reste très marginal. L'émission diffusé sur TF1 au cours de l'année 1984 n'a permis qu'une exposition médiatique de courte durée et les adeptes de la culture sont encore peu nombreux. Les évènements du terrain vague de Quartier de la Chapelle organisé vont offrir la possibilité à des groupes parisiens comme Suprême NTM et Assassin d'émerger. À partir de la fin des années 1980, le rap français va disposer d'une exposition médiatique de plus en plus grande. Aujourd'hui, la scène française est représentée par des artistes tels que Iam (Akhenaton, Shurik'n, Freeman et dj Khéops) Fonky Family (Don Choa, Rat Luciano, Sat l'Artificier...), Lunatic, (Booba, Ali) 113, Mafia K'1 fry, Sniper, Oxmo Puccino, Sultan, Kery James, Keny Arkana, ATK, Psy 4 de la rime, Booba, La Fouine, 1995, ou Orelsan.
  • Rap US - Hip Hop
    Le rap est une forme d'expression vocale appartenant au mouvement culturel hip-hop, apparue au milieu des années 1970 dans les ghettos aux États-Unis. Le rap consiste le plus souvent à égrener des couplets rimés séparés par des refrains, accompagnés de rythmes (beat, scratching, échantillonnage). Ayant été influencé par d'autres genres musicaux (reggae, blues, jazz…), le rap a acquis une popularité de plus en plus grande au fil des années 1980. Le rap semble au premier abord se rapprocher de la culture africaine. Le chant scandé du MC évoque en effet le griot, poète et musicien qui chronique la vie quotidienne ou est invité à chanter lors des célébrations (par exemple un mariage). De même, le retour à une musique essentiellement basée sur le rythme plus que sur la mélodie ramène aux polyrythmies de percussions africaines. Aussi une grande partie des premiers DJ et MC était d'origine jamaïquaine. Le hip-hop, lui, est né en 1974 avec DJ Kool Herc, et les premiers raps étaient réalisés par des MC (Maîtres de Cérémonie) qui faisaient des rimes toutes simples pour mettre l'ambiance en soirée. Mais rendons à Cesar ce qui appartient à Cesar: Le premier morceau de rap proprement dit n'est pas américain. Il est... Italien. C'est le fameux titre d'Adriano Celentano, Prisencolinensinainciusol, qui voit le jour en 1972, sept ans (!) avant King Tim III du groupe Fatback Band (1979).
  • Reggae Music
    Reggae Music, Ragga, Roots. Disques de collection vinyles. Les plus grands artistes en disque vinyle. Le reggae est apparu à la fin des années 1960. Il est le fruit de nombreuses rencontres et de métissages : évolution du ska et du rocksteady, il trouve ses racines dans les musiques traditionnelles caribéennes comme le mento et le calypso, mais est aussi très influencé par le Rhythm and blues, le jazz et la soul music (la musique américaine est alors très en vogue en Jamaïque). À ces influences s'ajoute celles de musiques africaines, du mouvement rasta et des chants nyabinghi, qui utilisent les tambours dérivés des cérémonies Burru afro-jamaïcaines. Ce métissage ne s'arrêtera pas là : aujourd'hui nombre de styles s'inspirent, intègrent ou reprennent le style reggae de par le monde. Le reggae est aujourd'hui une musique universelle, comme le souhaita son principal ambassadeur, Bob Marley. Le terme apparaît en 1968 en Jamaïque, mais son origine est controversée. Il pourrait venir du mot d'anglais jamaïcain, "streggae", qui désigne une personne mal ou trop peu habillée, et de là, les prostituées2; ce mot aurait été modifié par une radio jamaïcaine de l'époque. Cette étymologie est également fournie par le grand producteur de reggae Bunny Lee qui l'explique au musicien et musicologue spécialiste de la Jamaïque Bruno Blum dans le film Get Up Stand Up, l'histoire du reggae3, précisant que les radios n'avaient pas aimé le mot péjoratif "streggae".
  • Rock Français
    L'histoire du rock français est similaire à celle du rock outre-Atlantique et outre-Manche : après l'âge des pionniers dans les années 1950 (Boris Vian, Henri Salvador, ...), vient un premier âge d'or dans les années 1960 (Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, Dick Rivers) puis une évolution portée par quelques artistes influencés par la pop (Serge Gainsbourg, Michel Polnareff, Jacques Dutronc, Nino Ferrer). À la vague punk des années 1970 fait suite un deuxième âge d'or (Téléphone, Trust, Starshooter) qui se poursuit jusqu'à aujourd'hui. Les productions des artistes français sont pour la plupart chantées en langue française mais certaines font exception.
  • Rock Music
    Catégorie Rock Music, 70's, 80's, 90's. Durant les années 1960 et le début des années 1970, le rock se divise en de nombreux sous-genres, comme le rock psychédélique et le garage rock. Il se mélange avec d'autres genres musicaux, comme la musique folk (folk rock), le jazz (jazz-rock fusion) ou se rapproche du blues (blues rock). Dans les années 1970, le rock est parfois influencé par la soul, le funk, et la musique latine. Durant la même décennie, d'autres branches du rock se développent tels que le glam rock, le hard rock, le heavy metal, le rock progressif, le punk rock, et le soft rock. Parmi les sous-genres du rock ayant émergé pendant les années 1980 les plus populaires sont la new wave, le punk hardcore et le rock alternatif. Pendant les années 1990, d'autres sous-genres apparaissent comme le grunge, la Britpop, le rock indépendant, et le nu metal.
  • Rock Progressif
    Le rock progressif, souvent abrégé en rock prog ou prog, est un genre de musique rock ayant émergé à la fin des années 1960 au Royaume-Uni. Puisant dans une multiplicité de genres dont le jazz, le blues et la musique classique, il se révèle particulièrement élaboré au niveau de la technique instrumentale, de la composition, des textes ou encore des artworks. Il se distingue également par la longueur de ses morceaux, la promotion de l'album-concept et la volonté plus ou moins importante de s'éloigner du circuit commercial et de son formatage. Porté par des groupes comme Pink Floyd, Jethro Tull, King Crimson, Genesis, Emerson, Lake and Palmer ou Yes, sa popularité atteint son apogée dans les années 1970. Mais, progressivement boudé par la critique puis par le punk rock le jugeant prétentieux et trop intellectuel, il connaît une période de déclin dans les années 1980, alors qu'émergent le néo-prog et le metal progressif. Ce n'est que plus tard que le genre retrouvera un certain succès....
  • Rock Psychedelique

    Le rock psychédélique est un genre musical apparu dans les années 1960, dû à la prise de drogues, la plus connue le LSD. Ce mouvement est caractérisé par une construction rythmique peu complexe et hypnotique, des mélodies répétitives et pénétrantes, des solos instrumentaux longs et tortueux, modelés d'effets sonores tels que la distorsion, le tout dans des morceaux généralement longs. Ce concept se propage à des degrés divers dans plusieurs styles musicaux dans le rock mais aussi dans d'autres milieux comme la musique soul. Il forme avec la pop psychédélique et la trance psychédélique l'une des branches musicales majeures du psychédélisme.

  • Sixties - Rock'N Roll
    Sixties, les années soixante. Le terme anglais sixties, compte tenu du rayonnement économique et culturel des États-Unis et du Royaume-Uni au cours de cette décennie, mais il est utilisé aussi en France dans le domaine musical. Les années soixante c'est l'essor du rock 'n' roll et du mouvement hippie, la Beatlemania, le Festival de Woodstock, la Stonemania, etc...Les disques vinyles des années soixante se font de plus en plus rares dans leurs pressages originaux. De plus en plus de rééditions apparaissent pour retrouver le son de cette époque mythique.
  • Soul Music

    La soul tient ses racines du gospel traditionnel afro-américain, du rhythm and blues, et de l'hybridation de leurs styles respectifs séculaires et religieux, dans leurs contenus lyriques et instrumentaux, qui s'organise dans les années 1950.

    La musique soul, ou simplement soul, est une musique populaire afro-américaine ayant émergé à la fin des années 1950 aux États-Unis, dérivée, entre autres, du gospel et du rhythm and blues.
    Elle est considérée par certains comme un retour du rhythm and blues aux racines dont il est issu : le gospel (musique d’église).

  • Stars TV - Stars Cinéma
    Les artistes de la télévision, les artistes de cinéma sont regroupés dans cette catégorie. Les acteurs et actrices qui chantent ou participent à des éditions phonographiques. Des années 30 à nos jours, les artistes du petit et grand écran en musique. Maxi Vinyles ou LP.
  • Trip Hop Music
    Ce genre musical a pour base une rythmique hip-hop, sur laquelle viennent se greffer toutes sortes d'influences, jazz, blues, musique électronique, musique de film, soul, rock, dub, etc. Il s'est ainsi beaucoup enrichi et il se décompose maintenant en de nombreux sous-genres (acid-jazz, downtempo, electro-dub, electro-jazz, electro-libre, …). L'éclectisme est de mise. Le but artistique de la majorité des groupes se revendiquant du trip hop est de créer une musique « planante », à l'aspect généralement mélancolique et calme (même si des influences plus rapides dans le tempo existent). Ce genre s'inscrit aussi par certains aspects dans la droite lignée de certains groupes post-punk comme Siouxsie and the Banshees et The Cure, ces deux combos ayant été repris par Tricky et Massive Attack. On s'accorde généralement sur le fait que les racines du trip hop se trouvent dans les groupes évoluant dans la ville britannique de Bristol au début des années 1990, à l'image de Portishead, de Massive Attack et de Tricky. Mais les premières réalisations du genre sont de Smith & Mighty, producteurs du premier single de Massive Attack. L'étymologie du terme trip hop provient par ailleurs de la contraction de l'expression abstract hip-hop, une branche plus instrumentale et expérimentale du hip-hop. Ainsi, tout en s'inspirant beaucoup des genres déjà existants, le but du trip hop est de procurer une émotion transcendante en travaillant un côté innovant et expérimental. Le son est donc souvent riche et composé de nombreuses pistes superposées, mêlant voix, instruments et samples électroniques, à l'image du Endtroducing de DJ Shadow, souvent cité comme référence.
  • Variété Française
    La chanson française comme genre se constitue sur un terreau vivace et riche, également sur le plan de ses origines musicales : c'est dans les formes de musique classique ou savante qu'elle va s'ancrer, empruntant certaines petites formes à des formats musicaux plus importants. Les grands artistes français : Charles Aznavour, Barbara, Alain Bashung, Gilbert Bécaud, Georges Brassens, Jacques Brel, Dalida, Jean Ferrat, Léo Ferré, Claude François, Serge Gainsbourg, Johnny Hallyday, Claude Nougaro, etc. . La chanson française face à la première révolution économique de l’industrie du disque et le grand chambardement qu'impose contre tous une génération où le public à le même âge que ses idoles. Ils s'appellent : Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Richard Anthony, Dalida, Eddy Mitchell et Les Chaussettes Noires, Dick Rivers et Les Chats Sauvages, Sheila, Claude François, Françoise Hardy, Jacques Dutronc, Christophe, Franck Alamo, Hervé Vilard, France Gall, Michèle Torr, etc. Les années 1970 sont l'occasion pour de nombreux artistes des années 1960 de poursuivre leur carrière : Marcel Amont, Dalida, Joe Dassin, Michel Delpech, Claude François, Mireille Mathieu, Johnny Hallyday, Serge Lama, Michel Sardou, Sheila, Pierre Vassiliu... Les années 1980 voient l'apogée de plusieurs artistes - soliste ou groupe - aux influences musicales très marquées par la pop anglaise. Citons : Daniel Balavoine, Alain Bashung, Jean-Patrick Capdevielle, Mylène Farmer, Jean-Jacques Goldman, Indochine, Jeanne Mas, Julie Pietri...
  • World Music
    L'expression world music désigne dans le monde anglo-saxon tout autant des musiques du monde d'inspiration ethnique, traditionnelle ou folklorique que des musiques actuelles d'inspiration variable, mais comportant un ou des éléments des précédentes. Toutefois dans le monde francophone, cette expression est plutôt réservée aux seules musiques actuelles décrites précédemment, autrefois qualifiées d'ethno-jazz, de cross-over ou de world fusion.